• La gente masculine

    La gente masculine

    « Alors que Laurence Parisot, la présidente du Medef, a jugé "très sexy" la photo d'Arnaud Montebourg, le message a visiblement touché la gente masculine » (à propos de l'opération de communication du ministre du Redressement productif, photo ci-contre, en faveur du « produit en France »).

    (Isabelle de Foucaud, sur lefigaro.fr, le 23 octobre 2012)

    (photo leparisien.fr)



    FlècheCe que j'en pense


    Notre journaliste du Figaro file un mauvais coton. Voilà ce qui arrive à force d'écrire comme on parle : on s'emmêle les aiguilles de la montre Herbelin et de la machine à tricoter la marinière Armor-Lux, et on nous sert un brouet de paronymes mixés dans un robot Moulinex.

    Quitte à promouvoir les produits français, autant le faire dans une langue irréprochable : l'ancien nom féminin gent (« nation, race », sans e final et prononcé jen) de la gent masculine ne saurait être confondu avec l'adjectif gent (« noble, bien né » puis « gentil, plaisant ») de gente dame.

    À croire que la gent journalistique n'est pas composée que de gentes plumes...


    Voir également le billet Gens / Gent.

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Le message a visiblement touché la gent masculine (le t final ne se prononce pas).

     

    « Aller croissantsMettre en pièce »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Octobre 2012 à 22:20
    soky

    Doux Jésus ! J'aurais parié un mouton que l'expression prenait un 'e' final. J'ai toujours entendu dire [jante]. D'ailleurs le Robert fait remarquer: « On entend parfois [ʒɑ̃t] ». Autrement dit, j'ai faux sur l'orthographe et sur la prononciation. Eh ben ! Merci pour cette note éclairante.

    2
    Marc81 Profil de Marc81
    Mardi 23 Octobre 2012 à 23:03

    L'erreur est d'autant plus fréquente que la réticence est vive à prononcer la gent, par crainte de confusion avec l'agent.

    3
    Mercredi 24 Octobre 2012 à 16:18
    soky

    Anciennement "gentilhomme" désigne un homme noble de race, de naissance. Pourtant, 'gentil' n'a pas de rapport avec la noblesse.

    4
    Marc81 Profil de Marc81
    Mercredi 24 Octobre 2012 à 16:35

    Si, au contraire ! Alain Rey note dans son Dictionnaire historique : "Gentil est introduit avec les sens latins de "noble de naissance" et "noble de coeur, brave", aujourd'hui disparus (...) Mais le gentil hom cesse d'être un brave pour devenir un aristocrate".

    5
    Mercredi 24 Octobre 2012 à 16:44
    soky

    Ha, voilà ! Merci pour ces précisions.

    6
    brounieboo
    Lundi 24 Février 2014 à 12:52

    L'erreur est même tellement répandue qu'elle ne le restera surement pas bien longtemps! Je ressens un peu de flemme à l'idée de ne pas me faire comprendre à chaque fois que je palerai de la gent féminine :)

    En tout cas, merci pour les précisions, il est rassurant de savoir que l'on a accès à l'exactitude et que celle-ci est une possibilité.

    7
    reivilo
    Lundi 5 Décembre 2016 à 15:55

    C'est là que l'expression "où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir" prend tout son sens...

    8
    Alex
    Mercredi 26 Juin à 12:25

    Dans les textes bibliques du Nouveau Testament, "gent" désigne un peuple étranger au peuple hébreu et "gentil" un membre de ce peuple non juif, païen.  Ainsi, l'apôtre Paul, qui alla précisément  vers ces populations,  est surnommé "l'apôtre des gentils".

    "Gent" désigne donc un peuple quelconque, "gentil" un membre d'un peuple quelconque. Puis viennent les évolutions du sens ou des sens donnés à ces mots. Un peu comme les "Inuits" dont le nom dans leur langue signifie "l'homme", "gent" désigne donc un ensemble de personnes à qui est reconnue la dignité humaine, et l'adjectif "gentil" et son pendant féminin "gente" suggèrent une supériorité dans la hiérarchie du groupe (gentilhomme, gente dame) ou une caractéristique agréable (prévenance, amabilité, douceur...) d'une personne (vous êtes très gentille, mademoiselle...)

    Personnellement, avec une pointe d'humour peut-être, il m'arrive de désigner une policière comme étant une "agente dame de police"; je n'ai pas encore été inquiété pour outrage à représentante de l'ordre dans l'exercice de ses fonctions. Et pourtant, si l'on voulait considérer que le "a" d'agente est un "a privatif", cela signifierait donc le refus de la reconnaissance d'une dignité à cette personne.

    Au fait, pour bien exercer ses fonctions, de façon juste et indépendante, le policier ou la policière, l'agent ou l'agente, doit pouvoir s'isoler de la condition de ses semblables, être au-dessus de la mêlée, s'extraire de la gent dont il ou elle est issu ou issue...

      • Jeudi 27 Juin à 10:42

        Je vous remercie de ces précisions.

    9
    Teuton
    Lundi 18 Novembre à 12:30

    Dans la fable de La Fontaine Les grenouilles qui demandent un roi, il est écrit

    ...que la gent marécageuse, gent fort sotte et fort peureuse...

    Tous les bons écoliers de mon époque (lointaine) avaient appris cette fable.

    Le mot "gent" n'était guère usité jusqu'à la première édition de cette remarquable émission culturelle qu'était Loft Story. C'est là que cette concentration d'acéphales siliconés se mit à parler à tout va de la gente ceci ou de la gente cela.

    Depuis cette époque, quasiment tous les présentateurs télé qui brillent tous les jours par leur érudition, nous balancent régulièrement tout un tas de gentes qui font très mal à mes pauvres oreilles.

    À quand le rétablissement de la guillotine pour les assassins de la belle langue ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :