• Information de dernière minute

    Information de dernière minute

    « Les futurs élèves intéressés sont invités à des réunions d'informations. »
    (Charlotte Hautin, sur tendanceouest.com, le 3 mai 2019)  

     

     

    FlècheCe que j'en pense

    Doit-on écrire réunion d'information ou réunion d'informations ? me demande en substance un correspondant. C'est le sens, répondent en chœur les spécialistes les mieux informés, qui doit nous guider en cas d'hésitation sur le nombre du complément du nom (1). Las ! il faut croire que l'exercice n'a rien d'évident avec le mot information, tant les divergences sont nombreuses d'un dictionnaire à l'autre − comparez : « bulletin d'informations » (Larousse), « bulletin d'information » (Dictionnaire de l'Académie) et « bulletin d'information (ou d'informations) » (Office québécois de la langue française) ; « des notes d'information » (Bescherelle) et « des notes d'informations » (Dictionnaire de l'Académie) ; « source d'informations » (Dictionnaire de l'Académie), « source d'information(s) » (TLFi) −, quand ce n'est pas au sein d'un même ouvrage : « bulletin d'information » (à l'article « bulletin » du Petit Robert), mais « bulletin d'informations » (à l'article « information ») ; « des chaînes d'information en continu », mais « une chaîne d'informations en continu » (site Internet de l'Académie) ! Pourquoi pareille cacophonie ? Parce que le substantif information peut s'entendre au sens général de « action d'informer ou de s'informer » (Une note distribuée pour information), mais aussi au sens métonymique de « renseignement qu'on donne ou qu'on obtient (spécialement, fait ou évènement porté à la connaissance du public par un média) », lequel s'accommode fort bien du pluriel comme cela n'aura échappé à personne (Recueillir des informations). Partant, résume l'outil Clefs du français pratique (diffusé par le gouvernement fédéral du Canada), information employé comme complément déterminatif s'écrirait au singulier pour insister sur l'action d'informer, de donner de l'information ou sur l'ensemble des informations (vision globale), au pluriel pour mettre l'accent sur les éléments constituant ladite information (vision détaillée). 

    Mais quid de réunion d'information ? s'impatiente mon interlocuteur. Pour le coup, ledit attelage ferait plutôt figure d'exception, tant la graphie avec information au singulier semble s'être imposée parmi les experts consultés (Académie, Larousse, Robert, Bescherelle, Office québécois, TLFi) : une réunion d'information − avec information pris dans son sens général, donc − comme on écrirait une réunion de présentation, de conciliation, de négociation. Renseignements pris, l'unanimité n'est, là encore, pas complète : le linguiste Charles Muller, par exemple, laisse le choix, dans l'expression une réunion d'information et d'échange, « entre un singulier à valeur très générale, presque symbolique... et un pluriel plus concret, un peu terre à terre. De l'information et de l'échange, ou des informations et des échanges » (La Langue française vue d'Orthonet, 2004) (2). L'ennui, c'est que cette latitude laissée au scripteur se prête mal à la subtile distinction que Josette Rey-Debove introduit dans son Dictionnaire du français entre réunion d'information, fait de réunir des personnes pour les informer, et réunion d'informations, fait de réunir des informations (dans le cadre d'une enquête, par exemple) ; comparez : « Le syndicat a organisé une réunion d'information » et « Recherche de la vérité par l'écoute des témoins, la réunion d'informations » (3).

    Vous l'aurez compris : en l'absence de règle clairement établie, mieux vaut s'en tenir à la graphie réunion(s) d'information... jusqu'à plus ample informé.

    (1) « Plutôt que de chercher une règle fantôme ou un usage incertain, essayons d'écouter le sens » (Charles Muller, La Langue française vue d'Orthonet, 2004), « Il n’y a pas de règle absolue qui détermine si le complément du nom se met au singulier ou au pluriel. C’est généralement le sens qui nous fait opter pour l’un ou l’autre » (Office québécois de la langue française), « Il faut généralement analyser chaque cas séparément et se demander si le complément évoque l’idée d’un seul élément ou, au contraire, l’idée de plusieurs éléments » (Clefs du français pratique). Goosse se montre moins confiant : « La logique ne permet de trancher nettement que dans peu de circonstances » (Le Bon Usage, 2011).

    (2) Bruno Dewaele, de son côté, opte pour la graphie hybride réunion d'information et d'échanges.

    (3) Dans le premier exemple, le complément information désigne l'objet de la réunion ; dans le second, les renseignements collectés.

    Remarque : L'hésitation sur le nombre à donner à information n'est pas nouvelle. Témoin ces exemples où le mot est employé dans son sens premier juridique de « enquête faite en matière criminelle » : « Demander que informations soient faites » et « La Cour a ordonné que information soit faite » (Le Thresor de la langue française de Jean Nicot, 1606).

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Des réunions d'information (selon l'Académie et les dictionnaires usuels).

     

    « Vous m'en direz tant...Qui l'eût cru(e) ? »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    catherine
    Lundi 6 Mai à 11:54

    Merci d'avoir entrepris des recherches, abondantes, intéressantes. Je crois avoir bien compris la nuance. Avant d'avoir lu ton article, ma réflexion m'avait portée à m'interroger sur le sens donné au mot "information". En essayant de faire preuve de bon sens. Et ma foi, je n'étais pas très éloignée de ta conclusion. Et pas peu fière ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :