• Impact

    Arrêtons d'utiliser impact à tout va !

    Ce mot à la mode possède une signification très précise, notamment en termes de balistique : emprunté du latin impactum (dans le sens de « frapper contre »), il désigne à proprement parler le choc d'un projectile contre un corps et, par métonymie, la trace laissée par le projectile au point d'impact.

    Des impacts de balles.

    Le point d'impact d'une balle, d'une météorite.

    L'impact a été très violent, lors de l'accident.

    Au figuré, impact désigne un effet violent (de surprise, de choc), une vive répercussion (produite sur l'opinion), conservant ainsi l'idée de brutalité, de heurt présente au sens propre.

    L'impact du « J'accuse » d'Émile Zola sur l'opinion.

    Mais l'usage actuel (journalistique et publicitaire, notamment) en a considérablement affaibli la portée, sous l'influence de l'anglais impact, au point de déclencher les légitimes protestations de l'Académie : « C'est par une extension abusive qu'on emploie Impact en parlant d'une influence diffuse ou générale. » Dans ce cas, le locuteur épris de clarté privilégiera effet, influence, conséquence, répercussion, résultat, retentissement, contrecoup.

    Les effets de la publicité, de la crise financière, du réchauffement de la planète (de préférence à L'impact).

    Son intervention a eu un effet positif sur l'opinion (de préférence à un impact).

    La nouvelle a eu un grand retentissement dans le milieu politique.

    Une étude d'impact n'est rien d'autre que l'étude des effets d'une politique.

    Séparateur de texte


    Remarque
    : Il va de soi que le verbe impacter et son dérivé impactant ne sont pas reconnus par l'Académie. On aura avantageusement recours, selon le contexte, aux verbes affecter, agir, causer, concerner, frapper, impressionner, influencer, nuire, peser, toucher, etc. ou aux locutions avoir un effet sur, avoir des répercussions, exercer une influence, influer sur, jouer un rôle dans, etc. Une fois encore, la richesse du français permet une grande précision.

    La crise affecte l'activité économique (et non impacte l'activité économique).

     

    Impact

    Quels effets sur notre santé
    ? serait plus approprié.

     

    « PratiquementSymboles »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Avril 2019 à 11:21

    Cette intrusion continuelle des mots "impact" et "impacter" dans la langue des journalistes est une plaie ; de sorte qu'on pourrait qualifier ces derniers d' "impacteurs gérants" (le mot "gérer" et ses dérivés étant une autre plaie complémentaire).

    Comme tout à un effet sur tout (par définition), tout "impacte" tout (et en avant les "impacts" !). Et comme tout et chacun agit sur tout, en avant le mot "gérer" !

    N'y a-t-il jamais dans les rédactions (parlées, télévisées ou écrites) de rédacteurs en chef qui s'intéressent un tant soit peu à notre langue ? Pour exemple, la mode "cerise sur le gâteau" a duré des années mais les rédacteurs en chef ont finit par l'apercevoir...

    J'ai demandé à Ngram Viewer de faire le compte des occurrences relatives du mot "impact" depuis 1900 à nos jours : il apparaît que les occurrences de ce mot ont été multipliées par 1000 dans ce laps de temps (sans compter les occurrences d'"impacter").

    Ce dernier mot, "impacter", dessine à partir de 1945 des ondulations de 20 ans ; mais à partir de 1985 il commence son accroissement démentiel...

    Amicalement,

    Bernard Trompeur

    2
    Philippe Hertig
    Vendredi 24 Janvier à 16:05
    Philippe Hertig

    Je prends note, sporadiquement, depuis 20 ans des usages les plus absurdes du mot impact par les journalistes et invités des radios francophones publiques - RTS (Suisse), Fr Inter, Info et Culture) -. Je note une extension continue de son champs sémantique. Ainsi peut-il être utilisé en lieu et place de : coût, perte, gain, bénéfice. déficit, efficacité, proportion, exemple, poids, importance, émotion, perturbation, dégradation, amélioration, dommage, dégâts... pour en citer quelques uns. Mais le plus stupéfiant est que personne, hors vous, ne semble l'avoir remarquer. Voici un slam que j'ai composé à ce sujet:

    Chaque jour je suis rossé de bavardes cataractes,

    Flots d’impacts impactés impactant des impacts

    Je hais ce terme guerrier, ce mot de mitraillé  

    De stigmates meurtriers, cet usage dévoyé

    D’un jargon policier qui pollue le dialecte

    Des causeurs consacrés, qui paradent, se délectent,

    Et se tiennent pour lettrés d’user à tout propos,

    A toute cause et effet de ce sinistre mot

    Qu’ils auront absorbé, par complaisante osmose,

    Pour faire de la fumée, à vrai dire pas grand chose.

    Quelques niaises logorrhées, ou caquets de pécores

    Des fadaises ampoulées de prétentieux butors   

    A cette mode insensée, on les dirait addictes.

    De la langue mutilée, qu’ils entendent le verdict ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :