• Ils se sont parlé(s)

    Ils se sont parlés

    « Hollande et Depardieu "se sont parlés très calmement" » (à propos de l'exil fiscal de l'acteur, photo ci-contre, qui vient d'obtenir la nationalité russe).
    (paru sur lexpress.fr, le 3 janvier 2013) 
    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Georges Biard)
     

    FlècheCe que j'en pense


    Les années se suivent... et se ressemblent tristement : ainsi, nos amis journalistes semblent éprouver toujours autant de difficultés à accorder correctement les participes passés, plus encore quand il s'agit de verbes pronominaux.

    Le cas qui nous occupe n'est pourtant pas bien ardu : je pourrais rappeler tout de go que le participe passé de se parler (comme celui de tous les verbes transitifs indirects) reste invariable, puisque ne pouvant posséder par nature de complément d'objet direct.

    « Ah ! non ! », me rétorqueriez-vous avec raison, « C'est un peu court, jeune homme ! ». Assurément peut-on ajouter bien des choses en somme. Je m'empresserais alors d'ajouter : MM. Hollande et Depardieu ont parlé à qui ? à se mis pour eux, complément d'objet indirect. Pour justifier l'absence d'accord.

    Nul doute que notre Cyrano (de moins en moins) national se serait écrié à la vue de cette jolie coquille : « C'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule ! ». Avant – tel Raspoutine – de jeter son verre de vodka par-dessus l'épaule.

    Voir également le billet Accord du participe passé des verbes pronominaux.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Hollande et Depardieu se sont parlé très calmement.

     

    « L'Océan indienAvec lesquels »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :