• Il y a de l'ambiguïté dans l'air

    « Celui qui était parfois présenté comme un rival de Michael Jackson était une véritable bête de scène, au style dandy et jouant sur l'androgynie sexuelle » (à propos du chanteur Prince, photo ci-contre, récemment décédé).
    (paru sur lejdd.fr, lefigaro.fr, lavoixdunord.fr, parismatch.com, europe1.fr, lexpress.fr, huffingtonpost.fr, etc., le 21 avril 2016)  
    (photo Wikipédia sous licence GFDL par penner)

     

    FlècheCe que j'en pense


    Le mécanisme est, hélas ! bien connu : un journaliste de l'Agence France-Presse commet une bourde, laquelle est aussitôt relayée par la plupart des sites d'information, faute d'une relecture attentive.

    Rappelons à toutes fins utiles que l'adjectif et nom androgyne − notez le y − est emprunté, par l'intermédiaire du latin, du grec androgunos, composé de anêr, andros (« homme ») et gunê (« femme »). Il se dit notamment d'une personne qui présente des caractères sexuels des deux sexes et, par extension, d'un être qui, par son allure, son comportement, etc., semble tenir des deux sexes. Autant dire que la formule androgynie sexuelle fleure bon... l'accouplement tautologique.

    Allez, je n'insiste pas ; il faut savoir se montrer bon prince à l'occasion.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Une véritable bête de scène, jouant sur l'androgynie (ou sur l'ambiguïté sexuelle).

     

    « Coup durTout va(t) mal, rien ne va plus »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :