• Il l'y a enjoint

    Il l'y a enjoint

    « Mise en examen vendredi pour "blanchiment en bande organisée" (...), [Florence Lamblin] nie tout rapport à ce réseau lié au trafic de stupéfiants. Et refuse donc de démissionner, comme l'y a plus ou moins enjoint le maire de Paris, Bertrand Delanoë » (à propos de la mise en examen d'une élue écologiste de Paris).

    (Delphine de Mallevoüe, sur lefigaro.fr, le 14 octobre 2012)

    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Marie-Lan Nguyen)


    FlècheCe que j'en pense


    De grâce, cessons ce jeu de massacre ! J'enjoins aux journalistes de ne plus employer le verbe enjoindre tant qu'ils n'auront pas sérieusement... examiné sa construction : enjoindre à quelqu'un de faire quelque chose. D'où, en phase de pronominalisation : Je lui ai enjoint de le faire (et non Je l'ai enjoint de le faire). Après tout, viendrait-il à l'idée de notre journaliste d'écrire : comme l'y a ordonné le maire de Paris ? Dites-moi que non...

    Dans le doute, mieux vaut recourir à ordonner, commander, inviter, contraindre, d'usage plus courant.


    Voir également le billet Enjoindre.

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Elle refuse de démissionner, comme le lui a enjoint le maire de Paris.

     

    « Les valeurs auxquelsLa République démocratique du Congo »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Martine81
    Samedi 25 Avril 2015 à 20:02

    Eh oui, mais si l'on remplace, suivant le sens de la phrase, par ordonner ou commander, la construction est la même que pour le verbe enjoindre, mais différente avec les verbes inviter ou contraindre. (Comme l'y a invité, ou comme l'y a contraint le maire de Paris. Je pense que vous êtes d'accord avec moi ? 

    2
    Dimanche 26 Avril 2015 à 07:59

    En effet.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :