• Huis(-)clos

    Huis clos

    « Le journaliste de France 2 Guillaume Daret a pu obtenir cette vidéo amateur de cette réunion à huis-clos » (du bureau politique de l'UMP après l'invalidation de son compte de campagne).

    (paru sur nouvelobs.com, le 8 juillet 2013) 

     

     
     

    FlècheCe que j'en pense

     
    N'en déplaise à notre journaliste, le trait d'union n'a pas voix au chapitre dans une réunion tenue à huis clos (cf. Académie, Girodet, Thomas, Hanse). Force est de constater que la faute n'est pas récente, à l'instar de cette affiche du film de Jacqueline Audry, tiré du livre éponyme de Jean-Paul Sartre.

    Issu (selon le Dictionnaire historique) du latin ustium, altération de ostium, « ouverture, porte », huis (avec h et s muets) est un vieux mot masculin qui désigne la porte extérieure d'une maison. Il ne se rencontre plus guère que dans la locution à huis clos – entendez, au Palais, « les portes étant fermées au public » et, au figuré, « en petit comité ».

    Selon Robert, on a écrit huis avec un h pour éviter la lecture vis, à l'époque où le u se confondait avec le v. De fait, ledit h, faute d'être justifié par l'étymologie, est logiquement muet dans huis et ses dérivés : l'huis, l'huisserie, l'huissier... mais devient curieusement aspiré dans huis clos : Frapper l'huis ou à l'huis mais Demander, requérir le huis clos (forme substantivée). Par exception, selon l'avis de Littré ? Par analogie avec le hiatus contenu dans à huis clos ? Il faut croire que le débat, lui, n'est pas encore clos.

    Remarque : On se gardera également de toute confusion avec le chiffre huit (du latin octo) : « réunion à huit clos » (Les Échos).


    Voir également le billet Clore / Clôturer.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Une réunion à huis clos.

     

    « Blanchi(e)mentAccords "désaffectés" »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Fafou974
    Mercredi 4 Janvier à 08:03

    Bonjour, j'avoue que l'expression "le livre éponyme de Jean-Paul Sartre" me laisse perplexe. "Eponyme" ne signifie-t-il pas "qui donne son nom à" ? Dans ce cas, c'est Jean-Paul Sartre qui est l'auteur éponyme et non son livre. 

      • Mercredi 4 Janvier à 12:44

        "Le film de Jacqueline Audry, tiré du livre éponyme de Jean-Paul Sartre" : c'est le livre de Sartre qui a donné son nom au film d'Audry.

    2
    Chambaron
    Mardi 21 Mars à 22:33

    Malgré le consensus des grammairiens et des lexicographes, je reste perplexe devant la graphie « huis clos » sans trait d'union. Il est en effet traditionnel d'affecter le trait d'union aux formes substantivées composées de deux éléments qui, régulièrement réunis, prennent un sens autonome par rapport aux mots d'origine. Cela est d'autant plus fort que l'un de ces éléments est archaïque ou a changé de sens.   

    Ce n'est pas la seule tournure qui cause encore ainsi des problèmes et empêche de généraliser une règle simple et de bon goût. Pour pasticher Camus s'opposant à Sartre : « Entre la règle et l'exception, je choisis… la règle. »

    Quel est votre avis ?

      • Jeudi 23 Mars à 18:01

        "Généraliser une règle simple et de bon goût" ? Force est de constater avec Grevisse qu'il n'en est rien : "Le nom composé [formé d'un adjectif et d'un nom] se distingue formellement des syntagmes par l'agglutination (vinaigre, bonhomme), par le trait d'union (basse-cour, petit-déjeuner, petite-fille) ; par la forme de l'adjectif (grand-rue) ou du nom (chevau-léger) ou des deux (des pur-sang) ; par la contradiction entre le genre du composé et sa forme (un garde française ou garde-française) ; par la création d'un singulier qui contredit le sens premier de l'adjectif (un fait-divers, un mots-croisés) ; par la place de l'adjectif (rouge-gorge)." Mentionnons enfin toutes ces graphies sans trait d'union : château fort, compte rendu, feu follet, garde champêtre, huis clos, libre arbitre, Moyen Âge, parti pris, etc.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :