• Guerre des sexes

    « Le XIXe siècle (...) est un siècle très pudibond, où la censure règne en maître » (propos de l'historienne Christelle Taraud à l'occasion de l'exposition Masculin/Masculin au musée d'Orsay).

    (Quentin Girard, sur liberation.fr, le 23 septembre 2013) 
     

    FlècheCe que j'en pense

     
    Voilà qui va en surprendre plus d'un ! Selon Girodet, l'accord en genre est de rigueur dans la locution (agir, décider, parler, régner) en maître, qui signifie « avec l'autorité de celui qui fait ou prétend faire la loi » : Ces filles régnaient en maîtresses. Thomas, autre maître ès subtilités de la langue française, confirme : Ces sortes de broderies régnèrent en maîtresses.

    Mais il faut croire que la pudibonderie n'est pas l'apanage des seuls siècles passés, tant notre époque moderne – que l'on a connu plus décomplexée – craint encore la confusion avec le sens spécial d'« amante ». Ainsi, l'Office québécois de la langue française note que, dans l’expression passé maître, « l'usage est de faire varier passé en genre et en nombre, et maître en nombre seulement » : Elles sont passées maîtres dans ces techniques artisanales. De même, Bescherelle préconise la forme masculine dans les constructions suivantes : Ils se sont rendus (elles se sont rendues) maîtres de la situation. Elle est maître à cœur (en parlant des jeux de cartes). Elle est maître de rester ou de partir. Mais, allez savoir pourquoi, « on emploie le masculin ou le féminin dans : Elle est maître, maîtresse d'elle-même ».

    Oserai-je l'avouer ? rien ne justifie selon moi ces distinctions : exception faite de certains noms de métiers (avocat, huissier, maître nageur, etc.), maître devrait avoir pour féminin maîtresse dans toutes ses acceptions. Les classiques, du reste, s'y sont employés de main de maître : « Et Rome est aujourd'hui la maîtresse du monde » (Corneille) ; « La raison ne doit-elle pas être maîtresse de tous nos mouvements ? » (Molière) ; « Cette armée (...) se rend maîtresse de tout » (Bossuet) ; « Maîtresse de moi-même » (Racine) ; « La foule, qu'il a rendue maîtresse de son bonheur » (La Bruyère). Plus près de nous, Balzac n'hésitait pas à écrire : « Promettez-moi (...) de me laisser maîtresse de choisir mes directeurs », quand Mérimée s'autorisait un « Vous voilà déjà passée maîtresse en matière de vases et de statues ». Après tout, laisser et passer ne sont-ils pas ici employés comme verbes attributifs, dont l'attribut doit en toute logique s'accorder en genre et en nombre avec le sujet ?

    Inutile d'espérer de nos dictionnaires une ligne maîtresse un tant soit peu secourable : les locutions citées dans celui de l'Académie le sont, pour la plupart, à la forme masculine ; quant à Larousse et Robert, ils ne prennent guère position qu'en faveur d'être maîtresse de soi. On devine que le maître mot chez nos lexicographes est de laisser maître dans tous les cas où le nom maîtresse n'est pas déjà entré dans l'usage.

    Il n'empêche : pourquoi cantonner la maîtrise au féminin dans les seuls domaines scolaire ou extra(-)conjugal ? On n'hésitera donc plus à dire : être maîtresse de soi, de ses actes, de son destin ; être maîtresse de faire quelque chose ; passer maîtresse dans l'art de mentir ; être seule maîtresse à bord ; se rendre maîtresse de quelque chose ou de quelqu'un ; régner en maîtresse. Oui, osons ce coup de... maîtresse !

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    La censure règne en maîtresse.

     

    « Accro(c)Via »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 21:34

    Bonjour,

    quel délice de se promener dans votre blog, j'apprends toujours et encore.... et je pirate pour pouvoir être un peu plus crédible lors de la rédaction d'arrticles.

    Au sujet de cet épineux sujet de la " guerre des sexes " avec le web il n' y a pas de confusion possible avec " guére de sexe ". Et au sujet des anges..existe t-il une guerre ? vu que chez eux le sexe n'existe pas... un probléme en moins...

    Merci pour ce que vous nous offrez

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :