• Gare aux jeux de main

    « Un agent de la SNCF [est intervenu], "un mec très sérieux" selon l'expression d'un syndicaliste présent, reconnu dans le milieu cheminot et désigné comme expert par la SNCF pour prêter mains fortes aux enquêteurs judiciaires » (après l'accident de train survenu à Brétigny-sur-Orge).

    (Anne Jouan, sur lefigaro.fr, le 19 juillet 2013) 
     

    FlècheCe que j'en pense


    Il faut croire que notre journaliste a été mal aiguillée au moment de mettre la dernière main à son article. À sa décharge, reconnaissons que le maniement des expressions comportant le mot main non précédé d'un déterminant exige un certain... doigté. Qu'on en juge : le pluriel, de rigueur dans à pleines mains, en de bonnes mains, en mains sûres, un battement de mains..., passe subitement la main dans les expressions prendre en main une affaire, donner un coup de main, un serrement de main, quand lesdites extrémités ne seraient pas trop de deux pour se serrer les coudes. De même, on a du mal à saisir la logique qui a présidé aux destinées orthographiques de changer de main(s), où main change de nombre selon que l'expression signifie « faire passer d'une main à l'autre » ou « changer de propriétaire » : Le plat était si chaud qu'elle devait le changer de main pour ne pas se brûler mais Cette entreprise a souvent changé de mains. Quant à la graphie de la locution en main(s) propre(s), l'indécision est de mise (même si le singulier tient la corde chez Girodet et Thomas), que l'on ait affaire ou non à un manchot.

    Et que penser de l'indéboulonnable trait d'union de (prêter) main-forte qui, telle une éclisse typographique, relie fermement ladite main – toujours au singulier – au qualificatif forte (ou à la préposition sous : agir en sous-main) mais refuse de s'adjoindre les services des adjectifs basse et morte (faire main basse sur, ne pas y aller de main morte) ?

    Quand elle serait maîtrisée sur le bout des doigts, la langue française ne saurait ressembler à un long rail tranquille.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Un expert désigné par la SNCF pour prêter main-forte aux enquêteurs judiciaires.

     

    « Parent(s)Même pas cap' »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :