• Finis les électrochocs

    Finis les électrochocs

    « Finis les électrochocs, le voilà qui replonge dans ses vieux croquis » (à propos du « véritable » inventeur du téléphone, Antonio Meucci, photo ci-contre).

    (Henri Haget, dans L'Express n° 3187, août 2012)

     

    (photo Wikipédia)


    Finies les belles années

    « Fini les belles années aux 35% de marge et près de 50% pour Maroc Telecom. »

    (Emmanuel Berretta, dans Le Point n° 2072, mai 2012)



    FlècheCe que j'en pense

     
    Fini
    , placé en tête de phrase, doit-il être accordé avec le nom qui suit ? Oui, si l'on en croit la plupart des ouvrages de référence. Encore faut-il, précise toutefois l'Académie, que le participe passé qualifie bien ledit nom (comme dans Finies, les vacances pour Les vacances sont finies). Aussi est-on en droit de se demander s'il ne serait pas plus pertinent d'interpréter le premier exemple comme C'est fini, les électrochocs (où fini est invariable), plutôt que comme Les électrochocs sont finis, assertion qui a bien moins de sens que Les belles années sont finies...

    Dans le doute, il est toujours possible de revenir à une construction moins délicate à manier : C'est fini, les belles années ! Les électrochocs, c'est fini !


    Voir également le billet Fini.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Fini les électrochocs mais Finies les belles années.

     

    « Cantonnée aux rôles de blondeIl s'en est suivi »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :