• FIFA s(c)elle, bien sûr !

    « Sepp Blatter s'en va. Cependant davantage qu'une question de personne, c'est bel et bien le fameux "système" qui se retrouve sur la scellette. »
    (Nicolas Kssis-Martov et William Pereira, sur sofoot.com, le 3 juin 2015) 

     

    FlècheCe que j'en pense


    Voilà un article qui ne manque pas de... scelle ! C'est que j'en étais resté, pour ma part, à la graphie sellette, sans c intercalaire. Rien que de très logique, me direz-vous, au regard de l'étymologie : sellette n'est autre que le diminutif de selle (emprunté du latin sella, « siège »), qui n'a semble-t-il pas grand-chose à voir avec la famille de sceller (dérivé du latin sigillum, « figurine, statuette ; cachet, sceau ; signe, marque »).

    Le mot désignait autrefois un petit siège sans dossier (comparable à un tabouret) et, spécialement, celui − fort bas − sur lequel on faisait asseoir les accusés au tribunal, histoire de les mettre dans une position d'infériorité pendant l'interrogatoire. De là les expressions mettre (placer, tenir) quelqu'un sur la sellette [« l'interroger (comme un accusé) »] et, plus couramment, être (mis) sur la sellette (« être exposé à la critique ou aux questions ; être la personne dont on parle, que l'on juge, que l'on met en cause ») : «  La majorité s'ennuie et pour passer le temps elle met sur la sellette quelques membres du cabinet et ne les abandonne qu'après leur avoir fait dire toutes les bêtises du monde » (Mérimée). C'est à son tour d'être sur la sellette.

    À la décharge de nos journalistes, force est toutefois de reconnaître que la graphie dudit substantif féminin a longtemps fluctué : selleite, selete (XIIIe siècle) ; sellete, celette, cellette (XIVe siècle) ; sellete, sellète, sellette (XVIIIe siècle)... jusqu'à la variante scellette, qui pointe le bout de ses pieds dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. Pas sûr, pour autant, que ces considérations historiques soient de nature à remettre en selle nos deux contrevenants.

    Remarque 1 : Selon Claude Duneton, l’usage de la sellette, qui durait depuis le XIIIe siècle, « fut aboli par la révolution de 1789, au profit du box et de la célèbre formule tout à fait inverse : "Accusé levez-vous" ». Autres temps, autres mœurs...

    Remarque 2 : On notera que la forme scelette (avec un c dur et un seul l) correspond à l'ancienne graphie de squelette, emprunté du grec skeletos (« desséché »).

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    C'est le système qui se retrouve sur la sellette.

     

    « Plaît à vifMollo sur les consonnes doubles »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :