• Fiche de renseignements

    Fiche de renseignements

    « Les consommateurs vont pouvoir renseigner leur(s) numéro(s) de téléphone (fixe et/ou mobile) afin de s'inscrire sur cette nouvelle "liste rouge" mise en place par le gouvernement » (à propos du lancement du site bloctel.gouv.fr).
    (Julien Absalon, sur rtl.fr, le 31 mai 2016)  


    FlècheCe que j'en pense


    Il semblait jusqu'à présent que l'on ne pût renseigner qu'une personne, conformément à la recommandation de l'Académie : « Même si le verbe renseigner s’est employé à la fin du Moyen Âge avec le sens de "porter en compte une somme, l’assigner à quelque emploi", il ne se construit plus depuis fort longtemps qu’avec un nom de personne comme complément : on renseigne quelqu’un sur une autre personne ou sur une chose. »

    Mais la langue administrative et publicitaire s'est crue autorisée à renseigner aussi un document, un formulaire, un imprimé, une fiche, une notice, un livret, un bordereau, une carte, une rubrique, un champ informatique, etc. (1), là où le bon usage préfère les remplir en fournissant les renseignements demandés. Comparez : « une consultation permettant de renseigner un questionnaire figurant ci-après », « afin de faciliter le travail des professeurs qui ont la charge de renseigner le livret scolaire » (site Internet du ministère de l’Éducation nationale) et « Il ne demanda pas à Juliette de remplir une fiche » (Elsa Triolet), « Noms, prénoms, qualité [...] Monsieur remplira les blancs lui-même » (Albert Camus), « Remplir en triple exemplaire un formulaire de quatre pages » (Pierre Daninos), « Il continuait à remplir la fiche en écrivant lentement » (Patrick Modiano), « Paul retourne à son bureau pour remplir le formulaire d'adoption » (Didier van Cauwelaert).

    J'avoue avoir du mal à comprendre l'utilité de cette récente extension de sens : renseigner un formulaire, que je sache, n'est ni plus court ni plus explicite que remplir un formulaire et donne, qui plus est, le sentiment que l'on fournit audit formulaire les renseignements qu'il aurait demandés ! Il n'empêche, le tour se répand avec une étonnante vélocité... jusque dans les colonnes de mon Robert illustré 2013 : « Renseigner. Remplir avec l'information demandée. Renseigner un formulaire. » Et ne croyez pas vous tirer d'affaire en donnant la préférence à compléter un formulaire, comme le conseillent imprudemment Pascal-Raphaël Ambrogi dans Particularités et finesses de la langue française (2005) et Irène Nouailhac dans Le pluriel de bric-à-brac (2006) : employé au sens de « remplir », compléter n'est autre qu'un affreux anglicisme (to complete a form), si l'on en croit l'Office québécois de la langue française !

    Renseignements pris, c'est bien plutôt de belgicisme qu'il est question dans notre affaire, où renseigner se trouve affublé du sens de « indiquer, mentionner, préciser, signaler », comme dans ces exemples venus tout droit d'outre-Quiévrain : Renseignez-moi la rue du Temple, l'adresse de cet hôtel, un bon restaurant, votre numéro de client... C'est avec la plus grande fermeté que Hanse condamne cet usage très répandu en Belgique : « C'est un archaïsme, un régionalisme gardant à renseigner un ancien sens d'enseigner » (2). Vous voilà... renseignés !

    (1) Parmi toute cette paperasse, seul le mot quittance semble être curieusement épargné.

    (2) Précisons que renseigner, en tant qu'itératif du verbe enseigner − lequel a eu le sens, aujourd'hui vieilli, de « indiquer, faire connaître » (d'où « instruire ») : « Et vous m'avez au crime enseigné le chemin » (Corneille), « On nous enseigna la maison du consul » (Chateaubriand) −, a pu signifier autrefois « indiquer de nouveau ».

    Remarque 1 : De même se gardera-t-on de céder à cette fâcheuse tendance consistant à parler (à propos d'un formulaire) de champ non renseigné pour « laissé vide, faute de données ».

    Remarque 2 : Nombreux sont les spécialistes à émettre des réserves sur le tour se renseigner si : « On écrira : Je me suis renseigné pour savoir s'il viendrait, plutôt que Je me suis renseigné s'il viendrait » (Girodet).

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Les consommateurs vont pouvoir indiquer (ou enregistrer, saisir) leur(s) numéro(s) de téléphone.

     

    « Chaud devant !Rappel à l'ordre »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    MichelJEAN
    Vendredi 3 Juin 2016 à 21:37
    Bonsoir M. Marc, vous pardonnerez bien volontairement cette méprise : mais, je préfère enseigner mon tel. , mon adresse ou mes usages; lui , le renseignement ne me paraît point être de nature très spontanée ... Merci. Bye. Mich.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :