• Ex-nihilo

    Ex-nihilo


    « La littérature ne s'écrit pas ex-nihilo, les auteurs se nourrissent les uns des autres et l'ont toujours fait » (à propos des soupçons de plagiat qui pèsent sur le livre de Joseph Macé-Scaron, photo ci-contre).

    (paru sur lexpress.fr, le 22 août 2012)




     

    FlècheCe que j'en pense


    Quitte à copier, autant éviter de prendre modèle sur quelqu'un qui confond manifestement les différents emplois de la particule ex.

    Quand elle exprime l'ancienneté, elle se joint au nom par un trait d'union : Mon ex-mari. Un ex-président. (On dit encore, substantivement et familièrement : Mon ex.)

    Quand elle exprime la provenance, elle n'est pas suivie de trait d'union dans les locutions adverbiales empruntées du latin : Ex nihilo (= à partir de rien), ex abrupto (= de manière brusque), ex aequo (= sur le même rang), ex cathedra (= d'un ton doctoral). Mais on écrira les substantifs ex-libris et ex-voto avec un trait d'union. S'agirait-il d'ex-ceptions ?

    Remarque : On apprendra à varier les plaisirs en évoquant un ancien nègre, un précédent copiste, un ex-plagiaire...

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    La littérature ne s'écrit pas ex nihilo.

     

    « Inclinaison / InclinationÉtant données »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :