• Et tout est tout...

    « Là, il dit subir en tout est pour tout deux semaines de formation sur le champ de manœuvre, lui qui n’avait jamais touché à un fusil. »
    (Saïd Aït-Hatrit, sur lemonde.fr, le 8 mai 2015) 

     

    FlècheCe que j'en pense


    Décidément, Le Monde n'et plus ce qu'il était...


    Remarque 1 : Simple coquille, me direz-vous... Las ! il n'est que de consulter la Toile pour mesurer à quel point la confusion, dans notre affaire, entre la forme verbale (il) est et la conjonction de coordination et se répand comme une traînée de poudre : « il n'aura en tout est pour tout que 17 exemplaires à distribuer » (Nice Matin) ;  « En tout est pour tout » (Le Courrier picard, La Dépêche) ; « [Elle] est restée en tout est pour tout une vingtaine de minutes sur place » (Le Point) ; « l'actrice ne possède en tout est pour tout que huit paires de chaussures » (Gala) ; « En tout est pour tout 105 salles projettent [tel film] » (Le Huffington Post).

    Remarque 2 : Renforcement d'en tout (au sens de « à tous égards, en tous points » ou de « sans rien omettre, tout étant compris, tout compte fait, au total »), la locution en tout et pour tout signifie, selon le contexte, « entièrement » ou « seulement, à peine, rien que ». Comparez : Je suis de votre avis en tout et pour tout (les académiciens de 1835, ainsi que Littré, écrivaient encore : Je suis de votre avis en tout et par tout) et « mais il ne possède aucune fortune ; il touche en tout et pour tout un traitement annuel de dix mille francs » (Huysmans). À en croire le Dictionnaire historique de la langue française, ledit tour serait apparu en 1935. On en trouve pourtant des attestations nettement plus anciennes, dans le Dictionnaire néologique des hommes et des choses (1795) de Louis Abel Beffroy de Reigny (« Chaque religieux n'eut en tout et pour tout que huit écus et un habit ») ou dans la Correspondance (1760) du duc de Broglie (« il y a ici, en tout et pour tout, un vice-bailli »).

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    En tout et pour tout.

     

    « Mauvaises influencesC'est quelque chose ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Pingouin
    Jeudi 21 Mai 2015 à 22:19

    Bel et bien déconcertant ! ouch

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vaugelas
    Vendredi 22 Mai 2015 à 13:04

    Naguère, Bérurier aurait écrit : "andouille et fourre-tout..." On aurait souri des trouvailles de ce gros primate. Mais ici, la honte est certaine : vous avez bien choisi l'illustration : pour "le Monde", que(le) m... !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :