• Entre-temps

    Entre-temps, adverbe (= dans cet intervalle de temps) et nom (= intervalle de temps entre deux moments), s'écrit traditionnellement avec un trait d'union, la graphie en un seul mot ayant toutefois la préférence du Conseil supérieur de la langue française. On trouve également la variante entre temps (en deux mots) sous la plume de bons auteurs (Gide, Mauriac, Colette, Yourcenar, etc.).

    Entre-temps (ou Entretemps), il nous a rejoints (adverbe).

    Dans l'entre-temps (ou Dans l'entretemps), il nous a rejoints (nom, forme vieillie).

    Même si on a pu écrire autrefois entretant, on se gardera de faire la confusion avec entre tant, qui n'introduit plus aujourd'hui que le choix parmi un grand nombre.

    Entre tant de desserts, le choix est difficile.

    Séparateur de texte


    Remarque 1
    : Plusieurs expressions construites avec le mot temps peuvent être considérées comme étant à risque, propices aux dérapages orthographiques :

    à contretemps (= mal à propos, au mauvais moment, d'une manière inopportune) : s'écrit sans trait d'union.

    Il agit toujours à contretemps. Il a subi un contretemps fâcheux.

    à mi-temps : s'écrit avec un trait d'union.

    Il travaille à mi-temps. La première mi-temps.

    au temps pour moi : voir l'article consacré à Au temps pour moi.

    de temps à autre (= quelquefois, de temps en temps) : ce n'est pas parce que temps s'écrit avec un s final qu'il faut être tenté d'en mettre un à autre.

    de tout temps, en tout temps (= toujours) : tout s'écrit au singulier.

    en temps utile : s'écrit au singulier.

    par le temps qui court (= dans les circonstances actuelles) : de préférence à par les temps qui courent, n'en déplaise à Salvatore Adamo...

    quelque temps quelque est ici adjectif indéfini et reste au singulier.

    Il viendra dans quelque temps. Quelque temps après, il est reparti.

    Remarque 2 : On se gardera de toute confusion entre tant et son homonyme temps dans la locution conjonctive en tant que.

    Entre-temps

    Création de la Compagnie Clin d'Œil, texte de Jacques Hadjaje

     

    « IndemneEnvi / Envie »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    dhrions
    Lundi 16 Juin 2014 à 16:06

    À la suite de la réforme orthographique de 1990, entretemps s'écrit sans trait d'union.

    2
    Lundi 16 Juin 2014 à 16:45

    Les deux graphies sont en effet possibles.

    3
    Titivillus
    Mardi 2 Décembre 2014 à 18:40

    Entre-temps, entretemps, voire entre temps selon de bons auteurs, que l'on prend souvent comme références pour se pardonner une graphie douteuse. Mais ceux-ci font-ils l'orthographe ? Ils écrivent sûrement fort bien, sont d'un style agréable et approprié au genre de leurs récits, mais sont-ils infaillibles et peuvent-ils se substituer aux lexicologues et aux grammairiens de nos dictionnaires ? Ces derniers, il est vrai, devraient s'accorder afin de nous rassurer, nous qui les prenons pour de fiables arbitres. Car si le sel s'affadit...

    4
    Mardi 2 Décembre 2014 à 20:13

    Je ne peux m'empêcher, pour illustrer votre propos, de reprendre cette citation de l'abbé d'Olivet : « Est-ce que Racine, lorsqu'il écrit une phrase dans la chaleur de la composition, sera plus infaillible la plume à la main qu'il ne l'est dans une assemblée où, de sang froid et avec réflexion, il approuve cette même phrase après que d'habiles grammairiens, lui présent, l'ont examinée à la rigueur ? »

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :