• Elle s'est laissé(e) endormir

    Laisser« Ces jeunes sont le réveil de toute une jeunesse abandonnée par nos élites et le réveil d’une France qui s’est trop longtemps laissée endormir par des mensonges et des lubies politiciennes » (à propos du défilé du 1er-Mai organisé par le Front national).

    (Julien Rochedy, photo ci-contre, directeur national du Front National de la jeunesse, sur frontnational.com, le 2 mai 2013)


     
    FlècheCe que j'en pense


    Jeunes (et moins jeunes) de France, réveillez-vous ! L'accord du participe laissé suivi d'un infinitif n'est envisageable que si son complément d'objet direct fait l'action exprimée par ledit infinitif. En clair, demandez-vous si c'est la France qui endort (sens actif) ou qui est endormie (sens passif).

    Dans le doute, mieux vaut... laisser le participe laissé invariable, comme l'autorisent désormais les élites académiques. Et ce n'est ni un mensonge ni une lubie : « L'application de [la règle traditionnelle] étant parfois malaisée, particulièrement dans les formes pronominales, et l'accord restant incertain dans l'usage, on pourra, comme pour le verbe faire, généraliser l'invariabilité du participe passé de laisser dans le cas où il est suivi d'un infinitif » (neuvième édition du Dictionnaire de l'Académie française).


    Voir également le billet Accord du participe passé des verbes pronominaux.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Une France qui s’est trop longtemps laissé endormir.

     

    « Ce sont (aux)Se départir »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :