• Dont qui choque

    Dont qui choque

    « A l'exception d'une carte de transports, dont on peut douter de l'utilité, elle n'a cependant rien de très étonnant à déclarer » (à propos de Roselyne Bachelot, photo ci-contre, se livrant avec ironie à un exercice de transparence sur la chaîne D8).
    (paru sur Pure medias, le 9 avril 2013)
    (photo Wikipédia sous licence GFDL par MEDEF)

     

    Dont qui choque

    « Son couple avec Sarah Jessica Parker, l'expression peu flatteuse dont il est à l'origine, comment il cache sa petite taille... Voici dix anecdotes sur le héros d'Iron Man dont vous n'étiez sûrement pas au courant » (à propos de l'acteur Robert Downey Jr., photo ci-contre).
    (Anaïs Giroux, sur lexpress.fr, le 12 avril 2013)
    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Georges Biard)

     
     
    FlècheCe que j'en pense


    L'Académie nous a pourtant mis en garde : « En principe, dont ne peut dépendre d'un complément introduit par une préposition. » Martinon confirme : « Le pronom dont n'admet pas à côté de lui d'autre préposition que celle qu'il contient. En ce cas, et contrairement à l'usage qui exige que le relatif soit toujours en tête de sa proposition, on est obligé de le mettre à la suite du complément indirect ; mais il se change en de qui, duquel, etc. »

    Dans notre premier exemple, dont, mis pour carte de transport (le pluriel me semble ici superflu), est complément du nom utilité, lui-même introduit par la préposition de. Aussi n'écrira-t-on pas avec notre journaliste une carte de transport, dont on peut douter de l'utilité, mais une carte de transport de l'utilité de laquelle on peut douter (1).

    Reconnaissons d'emblée que le tour correct est assez lourd et justifie le plus souvent (à l'oral notamment) de repenser la construction de la phrase. En l'espèce, on écrira plus simplement : une carte de transport, dont l'utilité peut être mise en doute.

    Les deux exemples suivants sont plus discutés. Une stricte application de la règle conduit à écrire : l'expression à l'origine de laquelle il est, dix anecdotes au courant desquelles vous n'êtes sûrement pas – et telle serait sans doute la position de puristes... faisant fi des réserves émises par Hanse et Grevisse : « Le nom complété par dont ne peut aujourd'hui (2) être précédé d'une préposition à moins qu'il ne fasse partie d'une locution figée comme faire du cas, venir à bout, être à l'écart (...) On dit très bien : L'homme dont vous faites tant de cas », note le premier. Le second évoque quant à lui jusqu'à (au sens de « même »), à bout et en possession. En l'occurrence, on aurait davantage apprécié que nos spécialistes fissent plus de cas des locutions être à l'origine de, être au courant de ! Est-on fondé à les considérer comme figées ? La question est posée.

    De même, le tour serait normal quand dont est complément, non pas d'un nom simple, mais d'un nom composé ou d'une locution nominale (Cet homme dont on admire la force de caractère, la présence d'esprit, le chapeau de paille...) ou quand dont dépend à la fois du sujet de la subordonnée et de son complément : Une princesse dont les cheveux flottent sur les épaules (ce sont les cheveux et les épaules de la princesse), Cet homme dont l'intelligence transpirait dans le regard.

    Voilà sans doute ce qui se cache derrière l'énigmatique « en principe » cité en introduction : des exceptions... dont l'Académie aurait mieux fait de nous tenir informés.


    (1) La phrase a été remaniée par son auteur le 28 novembre 2013.

    (2) Cet emploi de dont, aujourd'hui critiqué par les grammairiens, était courant à la Renaissance, si l'on en croit Le Gal.


    Voir également le billet Dont.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    À l'exception d'une carte de transport, dont l'utilité peut être mise en doute.

    Et puisque le doute est de mise, on dira de préférence : L'expression peu flatteuse qu'il a inspirée (ou dont on lui attribue l'origine). Voici dix anecdotes que vous ignoriez sûrement.

     

    « MysogyneSans bourse déliée »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :