• Devoir

    Le verbe devoir (du latin debere, tenir quelque chose de quelqu'un, lui en être redevable) fait partie de ces verbes qui revêtent différentes significations selon leurs constructions.

    Flèche

    Devoir suivi d'un nom complément d'objet direct

    Suivi d'un nom, devoir a le sens de « avoir à rembourser une somme d'argent », « être redevable à », « être obligé envers ».

    Il me doit 15 euros.

    Je lui dois la vie. Le pays doit sa prospérité au tourisme.

    Les enfants doivent le respect aux parents.

    DevoirDevoir suivi d'un verbe à l'infinitif


    Suivi d'un infinitif, devoir sert à exprimer l'obligation (morale ou sociale), la contrainte, l'intention, le souhait, la probabilité, le caractère inéluctable ou le futur proche.

    Tu dois obéir (obligation).

    Il a dû retourner précipitamment au bureau (contrainte, nécessité).

    Nous devons nous voir demain (intention, projet).

    Vous devriez passer à la maison (souhait, suggestion au conditionnel).

    Ils ont déjà dû arriver chez eux (probabilité, supposition).

    Cela devait arriver (caractère inéluctable).

    Le train doit partir dans un instant (futur proche).

    FlècheSe devoir (à, de)


    Employé à la forme pronominale, le verbe devoir peut susciter quelques interrogations : doit-on dire Je me dois de faire cela ou Je me dois à faire cela ? Se devoir de est-il synonyme de devoir ?

    Se devoir à est suivi d'un nom et exprime l'obligation : Il se doit à sa famille (= il est dans l'obligation de se consacrer à sa famille).

    Se devoir de est suivi d'un infinitif et exprime la nécessité morale : Il se doit de dire la vérité à sa famille. Elle se doit de réussir (= elle a le devoir de réussir).

    On notera que, dans ces deux constructions, le sujet doit désigner une personne. Ainsi ne dira-t-on pas Cette question se doit d'être posée mais mérite d'être posée ou doit être posée.

    Finalement, la différence entre se devoir de et devoir (par exemple, Je dois intervenir et Je me dois d'intervenir) est subtile. Dans les deux cas, il s'agit bien d'une obligation, d'une nécessité, mais sans doute exprimée avec plus de force et avec une connotation morale plus marquée dans la construction pronominale (Je me dois d'intervenir = je suis moralement tenu d'intervenir).

    Séparateur de texte


    Remarque 1
    : Le participe passé du verbe devoir ne prend un accent circonflexe qu'au masculin singulier, la confusion avec l'article du n'étant possible que dans ce cas.

    Il a intervenir mais Les intérêts dus. En bonne et due forme (= dans le respect des règles).

    Remarque 2 : Attention à l'accord du participe passé : suivi d'un infinitif, reste invariable.

    Les sommes que j'ai payer (les factures est COD de payer, pas de ) mais Les sommes que j'ai payées ou Les sommes que j'ai dues.

    Remarque 3 : Le tour impersonnel comme il se doit signifie « comme il est convenable de faire, comme c'est l'usage » ou, ironiquement, « comme on pouvait le prévoir ».

    Ils ont fêté son anniversaire comme il se doit.

    Remarque 4 : On notera l'ambiguïté de la phrase Il a dû partir, qui peut exprimer l'obligation (il a été obligé de partir) ou la probabilité (il doit déjà être parti).

    Remarque 5 : Dans le registre soutenu, on emploie l'imparfait du subjonctif (ou le conditionnel présent) dans les formules dussé-je (ou dussè-je, selon les Rectifications orthographiques de 1990), dût-il, dussent-ils, devraient-ils, etc. (avec inversion du sujet).

    Je finirai ces travaux, dussé-je y laisser la santé ! (= même si je devais y laisser la santé).

    Remarque 6 : Comme le verbe pouvoir, devoir n'a pas d'impératif.

    Devoir

     

    « Luxuriant / LuxurieuxHôte / Invité »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :