• Des accusations à l'encontre de

    Des accusations à l'encontre de

    « En ce qui concerne les accusations à l’encontre du ministre de l’Economie Pierre Moscovici selon lesquelles il aurait protégé Jérôme Cahuzac (...) »

    (sur liberation.fr, le 4 avril 2013)

     

    Pierre Moscovici (photo Wikipédia sous licence GFDL par Charles Hendelus)



    FlècheCe que j'en pense


    D'où vient donc cette prédilection des médias pour une locution le plus souvent mal employée ?

    Soyons précis : à l'encontre de signifie « en opposition à, au contraire de » (Aller à l'encontre de ses principes, de l'avis général. À l'encontre de ce que vous dites) et ne saurait se substituer aux locutions à l'égard de, à l'endroit de, envers.

    C'est pourquoi l'Académie rappelle à bon droit que le tour une menace, une accusation à l'encontre de quelqu'un est impropre. On dira correctement « une menace, une accusation à l’endroit de, envers [ou encore portée contrequelqu'un ».

    Force est de constater que les journalistes ne s'embarrassent guère de cette mise en garde, employant couramment ladite locution au sens élargi de « contre » : « Les menaces de la République populaire démocratique de Corée à l'encontre de la Corée du Sud et des Etats-Unis ont atteint des sommets » (Le Monde), « Les charges à l'encontre de Jérôme Cahuzac se multiplient depuis une semaine » (Le Figaro), « La loi sur l'immigration de l'Arizona, jugée trop sévère à l'encontre des immigrés » (L'Express), etc.

    Raison de plus pour aller à l'encontre de cet abus !


    Voir également le billet À l'encontre de.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Les accusations à l’endroit du (ou envers le, portées contre le) ministre de l’Économie.

     

    « Clientèle non résidente en SuisseUn jus d'agrume(s) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Anne
    Mercredi 6 Juin à 09:28

    Bonjour, 

    j’ai encore un problème à vous soumettre.

    « Cette décision ne constitue, en aucun cas, une mesure de relaxe ou d’acquittement et l’affaire peut être reprise si des charges viennent à se préciser par la suite à l’encontre des détenus ayant bénéficié d’une mesure d’élargissement. » 

    C’est tiré d’un texte qui date de 1944. Je ne vais évidemment pas le modifier, mais c’est important pour moi de savoir si cet emploi peut être justifié (et c’est un peu pressé).

    J’ai corrigé plus haut (texte en cours d’écriture) : « si aucune charge n’a pu être relevée à l’encontre du [contre le] détenu, ce dernier est mis en liberté provisoire »…

    Merci beaucoup

    Anne

      • Mercredi 6 Juin à 20:28

        Pour ma part, j'écrirais : "Des charges se précisent contre quelqu'un."

    2
    Anne
    Mercredi 6 Juin à 20:46

    Eh bien, moi aussi! Je vais le signaler. Merci d'avoir été aussi rapide! 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :