• De choses et d'autres

    « Avec les anciennes, nous pouvons être fières de cette médaille. Ce succès, nous ne le devons qu’à nous-mêmes et à personne d’autres » (propos d'Allison Pineau, membre de l'équipe de France féminine de handball, qui a remporté l'argent aux Jeux olympiques de Rio derrière la Russie).
    (Cédric Callier, sur lefigaro.fr, le 21 août 2016) 

     

    FlècheCe que j'en pense


    Déception ? Précipitation ? Notre journaliste sportif s'est visiblement pris les pieds dans le filet de la langue. Saisissons donc le ballon au bond pour rappeler ici que d'autre s'écrit logiquement avec l'épithète autre au singulier après personne, quelqu'un, quelque chose, grand-chose, rien et les interrogatifs que, qui, quoi : « Personne d'autre. Que voulez-vous d'autre ? Qui d'autre cherchez-vous ? À quoi d'autre pensez-vous ? » (Hanse) et avec autre au pluriel chaque fois qu'un nom pluriel (personnes, choses, etc.) est sous-entendu : « Un exemple parmi d'autres, parmi tant d'autres », « Les manuscrits de Balzac, de Proust, de Tolstoï et de bien d'autres comportent en marge des repentirs et des rajouts », « Produire une œuvre artistique ou intellectuelle qui, le plus souvent, fait suite à beaucoup d'autres » (neuvième édition du Dictionnaire de l'Académie).

    La faute, hélas ! se répand comme une traînée de poudre dans les rangs de la délégation russe, nous assurent les esprits revanchards. Quelques exemples parmi d'autres : « [Ils] ne représentent personne d'autres qu'eux-mêmes » (France Inter), « [Il] assure n'avoir parlé ni à Trump ni à personne d'autres » (TF1), « Les joueurs sélectionnés ne représentent personne d'autres qu'une caste d'élites » (Huffington Post), « Il n'y a personne d'autres dans les locaux » (Le Figaro), « Personne d'autres n'était là pour récupérer la marchandise » (Marianne), « Il n'y a personne d'autres » (L'Express). Pas de quoi en venir aux mains pour autant : la langue et le sport en ont vu bien d'autres !

    Remarque : Les formes personne autre, rien autre (construites sans la préposition de sur le modèle de aucun autre, nul autre) se rencontrent encore dans la langue littéraire : « Elle n'aimait personne autre » (Romain Rolland), « Il n'a trouvé rien autre » (André Malraux).


    Voir également le billet Rien d'autre(s).

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Ce succès, nous ne le devons qu'à nous-mêmes et à personne d’autre.

     

    « Retour de flammeS.O.S. langue battue »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :