• D'évidence

    D'évidence


    « Ils étaient d'évidence en route pour "l'école buissonnière". »

    (La fin des haricots, Colette Guillemard, éditions Bartillat, 2003)







    FlècheCe que j'en pense


    Évidemment, on pouvait s'attendre à rencontrer sous la plume de Colette Guillemard, rompue aux subtilités de la langue française, qui plus est dans un livre opportunément consacré aux « mystères des expressions françaises », une locution de derrière les fagots, de celles dont aucun dictionnaire usuel ni aucun ouvrage de référence (tout du moins, ceux en ma possession) ne font état.

    En l'occurrence, le mystère est un peu trop épais pour ne pas éveiller les soupçons.

    De toute évidence figure, certes, en bonne place dans mon Petit Larousse et mon Robert illustrés – mais en présence, vous l'aurez noté, de l'adjectif tout qui ne peut en être dissocié, sauf à être remplacé par l'adjectif dernière (Il est de la dernière évidence que...) –, précédé comme il se doit par à l'évidence, que Littré trouvait fort peu à son goût : « Cette locution ne paraît pas bonne. On dit bien : à la satisfaction de tous, à mon grand étonnement, etc. Mais à l'évidence ne peut pas se dire absolument, pas plus que à l'éloquence, etc. » ; force est de constater que l'usage en a décidé autrement. Mais point de d'évidence à l'horizon.

    Je ne m'explique cette licence que par un souci, louable au demeurant, de concision, de légèreté, de rythme de la phrase. Mais rien n'est moins... évident.

    Ce que je m'explique plus difficilement, c'est cette tendance de plus en plus marquée dans la presse à recourir à cette impropriété : « D’évidence, la force des programmes, la clarté des idées et la compétence des équipes sont les critères majeurs d’un bon choix électoral » (Christophe Barbier, L'Express n° 3165), « Tel était d'évi­dence l'audacieux pari de ce "Chaos brûlant" » (Éric Naulleau, Paris Match n° 3301), etc. Sans doute faudra-t-il un jour se rendre à l'évidence : il y a un soupçon de pédantisme dans ce d'évidence-là...


    Voir également le billet Évident.

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Ils étaient de toute évidence en route pour "l'école buissonnière".

     

    « Munificence / MagnificenceDes lèvres luxuriantes »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mouche
    Jeudi 13 Septembre 2012 à 19:29

    Intéressant, je ne m'étais jamais posé la question.

    Edmonde Charles-Roux faisait également usage de cette expression. Google Books m'en signale six occurrences dans "Elle, Adrienne", par exemple.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :