• Clips claps


    « La première fenêtre personnalisable avec des inserts, pour changer de décor en un clips. »
    (publicité pour Art & Fenêtres, diffusée à la télévision en juin 2014)  

     

     

    FlècheCe que j'en pense

    Girodet, grand spécialiste de la langue (pas des fenêtres), semblait pourtant catégorique : « Ne jamais prononcer [klips] et ne jamais écrire un clips. » Rien que de très logique, à première vue, tant on perçoit que clip ferait bien de se retrouver en slip : viendrait-il à l'idée de quelqu'un de crier aux fenêtres l'achat d'un slips, en faisant entendre le s fautif ?

    Mais voilà : clip est un emprunt relativement récent (1934, selon le Dictionnaire historique de la langue française) de l'anglais clip (« pince, agrafe »), d'abord dans le domaine de la mode où il désigne un bijou muni d'un fermoir à ressort, puis dans divers emplois techniques (agrafe chirurgicale, film de courte durée, etc.). Aussi comprend-on que les locuteurs respectueux de la prononciation d'origine soient encore tentés de marquer à l'oral le s du pluriel clips quand ils rechigneraient à le faire avec slips, francisé de plus longue date. La même tolérance vaut-elle, pour autant, au singulier ? Non, vu de la fenêtre de Dupré : « On entend souvent ce mot [clip] prononcé avec un s final normal au pluriel si l'on considère encore qu'il s'agit d'un mot anglais, mais qui est absolument injustifiable au singulier. »

    Force est pourtant de constater que la forme clips n'est pas rare au singulier, même chez de bons auteurs : « Il lui offrit plusieurs cadeaux : un sac de cuir, le jour de son anniversaire, un clips de céramique à Noël » (Geneviève Gennari, médaille d'argent du Prix Louis Barthou) ; « Elle porte une robe imprimée dont le corsage est fendu jusqu'à la taille. Un clips de mauvais goût qui représente un bouquet de fleurs le retient à mi-hauteur » (Roger Nimier) ; « j'ai ici mes bagues... mes perles... le clips avec les émeraudes... » (Aragon) ; « extrême simplicité du pull-over et du clips de cristal agrafé entre les deux pointes du col » (Roland Cailleux). Cet abus de langage résulterait, selon le TLFi, d'« une confusion à partir de l'anglais clip employé au pluriel, notamment pour désigner des boucles d'oreilles ». Ce ne serait pas la première fois, au demeurant, qu'un pluriel étranger est pris pour un singulier, une fois franchi le seuil de notre langue : que l'on songe à confetti, spaghetti, albinos, voire chips (que Robert présente désormais comme un nom féminin invariable !).

    Dans le doute, mieux vaut encore balayer devant sa porte et réserver la forme clips au pluriel, en s'abstenant d'en faire entendre la consonne finale.

    Remarque : La même confusion règne entre clipper (« fixer avec un clip, une pince à ressort », selon la définition du Petit Larousse illustré) et la variante clipser, ignorée des dictionnaires usuels.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Changer de décor en un clip (?).

     

    « Et des poussières...Quelle épreuve ! »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Trevorp
    Lundi 23 Juin 2014 à 15:03

    Trop heureux qu'on ne soit pas tombé sur clip's !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :