• Chrono... logique ?


    « [Florent Manaudou, photo ci-contre] restait toutefois les pieds sur terre malgré son bon chronométrique » (après être devenu champion d'Europe du cent mètres nage libre, à Berlin).
    (paru sur lepoint.fr, le 22 août 2014)



    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Georges Biard)


    FlècheCe que j'en pense

    Loin de moi l'intention de faire des vagues, mais il me semblait que chronométrique figurait seulement comme adjectif dans les colonnes de nos dictionnaires : « relatif à la mesure exacte du temps » (Robert) ; « relatif à la chronométrie » (Larousse) ; « qui concerne la chronométrie » (Académie).

    Des instruments chronométriques. Des observations chronométriques. Une précision chronométrique.

    L'emploi substantivé, bien que rare, n'est pourtant pas isolé. Il m'aura suffi d'une seconde montre en main pour dénicher sur la Toile les deux exemples suivants : « [Elle] a fait un joli bon chronométrique », « un bon chronométrique cette année avec un nouveau record personnel ». D'aucuns voudront sans doute voir dans ce tour l'ellipse de « une bonne performance chronométrique », mais un lecteur de ce blog avance une autre hypothèse : « Ne faut-il pas plutôt entendre "un bond chronométrique" ? »

    Un bond chronométrique ? L'idée d'une confusion entre les homophones bon et bond ne m'a pas même effleuré − encore que, à la réflexion, le « joli bon chronométrique » évoqué précédemment aurait dû me mettre la puce (d'eau) à l'oreille. Avouez que la formule vaut son pesant de médaille en chocolat. Mais il faut croire que nos journalistes ne reculent devant rien, et surtout pas devant le ridicule langagier (qui, on le sait, n'a jamais coulé son homme) : « [Il] a fait un bond chronométrique de près de 2 secondes depuis cet été » (RFI) ; « [Elle] a réalisé un bond chronométrique de cinq secondes cette saison » (Le Nouvel Observateur) ; « Mais il lui faudra sans doute faire un bond chronométrique, vendredi en finale, pour se hisser sur le podium » (L'Équipe) ; « En quatre ans, la discipline a connu un bond chronométrique » (Reuters). Et que penser de ce « troisième bond chronométrique le plus important de la discipline » venu s'échouer à l'entrée « athlétisme » de l'encyclopédie Larousse en ligne ?

    Autrement courant dans cet emploi, le nom masculin chrono, abréviation familière de chronomètre (composé de chrono- et de mètre, du grec khronos, « temps », et metron, « mesure »), s'entend − par métonymie de l'instrument à la mesure ? − au sens de « temps chronométré, temps mesuré sur un chronomètre » : « J'avais réalisé de très bons chronos » (Jacques Duval).

    On en vient à espérer que cette acception, quand elle serait toujours ignorée de l'Académie, reste encore longtemps dans la course.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Malgré un bon chrono (ou, mieux, un bon temps chronométré) ou Malgré l'amélioration de son temps (chronométré).

     

    « Histoire d'eauDe l'indétermination grammaticale »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    philosofou
    Dimanche 24 Août 2014 à 10:06

    Juste une question:
    Ne faut il pas plutôt entendre: "un bond chronométrique" ?

    Ce serait un peu plus sensé, même si ça reste une sorte d'élipse.

    2
    Dimanche 24 Août 2014 à 10:24

    J'avoue avoir du mal à saisir ce que pourrait être le sens d'un bond chronométrique...

    3
    philosofou
    Dimanche 24 Août 2014 à 11:13

    Peut être avoir fait un grand progrès par rapport à ses temps précédents?
    Un sacré bond en avant?

    (simple hypothèse!)

    4
    Dimanche 24 Août 2014 à 11:34

    A la réflexion, il se pourrait bien que vous ayez raison ! Il va donc me falloir repenser ce billet...
    Merci de votre contribution.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :