• Ça se trouve sur la Toile

    « La fille de Barack Obama s'est trouvée un beau job d'été. »
    (capture d'écran du portail yahoo.fr, le 6 juillet 2015)
     

     

    FlècheCe que j'en pense


    Et rebelote ! Encore un accord de participe passé qui a du mal à... passer.

    Rappelons ici qu'avec les verbes pronominaux l'astuce consiste à analyser la phrase après avoir substitué l'auxiliaire avoir à l'auxiliaire être pour identifier l'objet direct : la fille d'Obama a trouvé quoi ? un stage, complément d'objet direct placé après le participe ; pour qui ? pour se, mis pour elle, complément d'objet second. Trouvé reste donc invariable, conformément à la règle générale d'accord du participe passé avec l'auxiliaire avoir.

    L'exercice eût été autrement délicat s'il se fût agi, par exemple, de la phrase : Elle s'est trouvé(e) malade. En effet, deux interprétations sont alors possibles, que certains grammairiens du XVIIe siècle ont voulu distinguer par une différence dans les règles d'accord : « Si le sens est qu'on a trouvé qu'elle était malade, alors comme le participe est passif, il faut dire elle s'est trouvée, parce que c'est comme s'il y avait elle a été trouvée malade. Mais si le sens est qu'elle a trouvé et senti en elle-même qu'elle était malade, on doit dire elle s'est trouvé malade parce qu'alors le participe est actif, et que c'est comme si l'on disait elle a trouvé qu'elle était malade. Ainsi on dira elle s'est trouvée morte, et non trouvé, le sens ne pouvant être qu'elle a trouvé qu'elle était morte » (Nicolas Andry de Boisregard, Réflexions sur l'usage présent de la langue française, 1689). Délicat, vous dis-je ! Trop selon Marc Wilmet, qui voit là « une analyse subtile et vouée à périr de sa subtilité ».

    De fait, la tendance actuelle est de plus en plus à l’accord, dans tous les cas où le participe passé est suivi (ou semble être suivi) d’un attribut du complément d’objet direct s' : « L’œuvre du gel s'est trouvée moins bonne » (Marie Gevers), « Leur puissance s'est trouvée décuplée » (Jules Simon), « Ils se sont trouvés prisonniers de la foule » (neuvième édition du Dictionnaire de l'Académie), « Elle s'est trouvée belle » (Hanse).

    Le cas de elle s'est trouvé(e) mal fut tout aussi débattu. Selon Arnauld et Lancelot, « il faut dire trouvé, et non point trouvée, parce qu'il est clair que l'on veut dire que c'est elle-même qui a trouvé et senti qu'elle était mal » (Grammaire de Port-Royal, 1660). Mais il se trouve que les choses, en la matière, ont évolué depuis le XVIIe siècle et l'accord est désormais de rigueur dans les ouvrages de référence modernes : « Elle s'est trouvée mal, mais sans perdre connaissance » (sixième édition du Dictionnaire de l'Académie), « Elle s'est trouvée mal à cause de la chaleur » (Dictionnaire du français, Josette Rey-Debove). Oserai-je avouer que je n'y trouve pas grand-chose à redire ?


    Voir également le billet Accord du participe passé des verbes pronominaux.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Elle s'est trouvé un job d'été.

     

    « La cuisine des grands d'UxellesL'un et l'autre choix »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :