• C'est du propre !

    « Les automobilistes qui ont une immatriculation impaire risquent eux aussi d'être touché par la circulation alternée. Ce lundi, ils profitent des routes de Paris et de sa proche banlieue sans tandis que les véhicules paires doivent se débrouiller comme ils peuvent. »
    (paru sur lexpress.fr, le 17 mars 2014)

    (photo Wikipédia sous licence GFDL par JFZ)

     

    FlècheCe que j'en pense

    Tout porte à croire que la pollution ne s'est pas limitée, ces derniers jours, à l'air francilien : la langue est également chargée à souhait. Non-accord de l'attribut (touché) avec son sujet (les automobilistes), oubli − pour ne pas dire « échappement » − d'un mot au beau milieu de la phrase (ils profitent des routes sans... quoi ?) et, plus surprenant, recours à l'attelage contre nature d'un substantif masculin et d'un adjectif féminin (les véhicules paires).

    On devine sans peine que notre journaliste voulait parler non pas des voitures... hybrides mais des véhicules à l'immatriculation paire, quand son esprit, pollué par une métonymie mal assumée, s'est emmêlé les raccourcis − à moins que ce ne soient les homophones (voir le billet Pair/Paire /Père).

    Force est toutefois de constater que, sur ce sujet alternatif, ses confrères collectionnent les mêmes impuretés : « Ce matin, seuls les véhicules dont la plaque d'immatriculation se terminent par un chiffre impair peuvent circuler à Paris et dans la petite couronne » (Le Figaro) ; « [Les conducteurs pris en infraction] devront payer une amende : 22 euros réglée sur le champ, mais 35 euros au-delà de trois jours » (Le Parisien) ; « La prolongation, ou non, de cette mesure, doit être décidé ce lundi en fin de matinée » (Libération) ; etc. Dérapages syntaxiques, incivilités linguistiques, sorties de route grammaticales, excès de vitesse de frappe... Ce matin, les colonnes de la presse quotidienne frisent la congestion.

    Un plan de lutte contre la pollution de la langue ? Voilà qui tomberait à pic !

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Les automobilistes qui ont une immatriculation impaire risquent eux aussi d'être touchés par la circulation alternée.

    Ce lundi, ils profitent des routes de Paris et de sa proche banlieue sans bouchons (?) tandis que les véhicules pairs doivent se débrouiller comme ils peuvent.

     

    « Et pan !Le malaise plane »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :