• Bénéficier

    Bénéficier est un verbe transitif indirect qui signifie « tirer profit, avantage » ou « jouir d'un droit, d'un avantage, d'un privilège ». Il se construit avec la préposition de et ne peut donc avoir pour sujet que la personne ou la chose qui tire profit.

    L'accusé a bénéficié de circonstances atténuantes.

    Cet employé bénéficie d'avantages en nature.

    Il bénéficie de cette mesure (et non Cette mesure lui bénéficie).

    Dans le sens de « profiter à », la construction bénéficier à, bien que courante, est critiquée puisque son sujet n'est plus le bénéficiaire mais la chose qui apporte un profit. On aura avantageusement recours, dans cet emploi, à profiter à, être favorable, bénéfique à, etc.

    La croissance a profité (ou a été favorable, bénéfique) aux grandes entreprises (et non a bénéficié aux grandes entreprises).

    Le redécoupage électoral a profité à l'opposition (et non a bénéficié à l'opposition).

    Séparateur de texte

    Remarque 1 : Il convient de faire attention à la conjugaison du verbe bénéficier.

    À l'indicatif imparfait et au subjonctif présent : (que) nous bénéficiions.
    Au futur et au conditionnel : il bénéficiera / il bénéficierait.

    Remarque 2 : On écrit faire bénéficier quelqu'un de quelque chose : « faire bénéficier quelqu'un de ses connaissances » (Larousse), « faire bénéficier quelqu'un de bienfaits » (Dictionnaire historique de la langue française).

    Remarque 3 : Ce n'est que dans la dernière édition de son Dictionnaire (1994) que l'Académie reconnaît l'adjectif associé bénéfique. D'abord employé comme terme d'astrologie pour qualifier ce qui exerce une influence favorable (par opposition à maléfique), il possède aujourd'hui le sens de « qui a un bon effet, qui fait du bien, qui exerce une influence favorable ».

    En dépit des protestations de Jacques Capelovici (voir bibliographie) pour qui « il n'y a aucune raison de dire qu'un médicament ou que l'air pur est bénéfique, alors qu'il est, en réalité, bienfaisant ou salutaire », la distinction entre bénéfique et bienfaisant paraît d'autant plus ténue que ces deux adjectifs partagent la même étymologie latine (beneficus, bienfaisant). Mieux vaut cependant réserver l'emploi de bénéfique aux seuls cas où le sens s'oppose diamétralement à maléfique. On évitera notamment d'en faire un synonyme d'avantageux.

    Remarque 4 : L'Office québécois de la langue française fait judicieusement remarquer que bénéficier et profiter ne sont pas parfaitement synonymes. Ainsi, « bénéficier, contrairement à profiter, donne à penser que le sujet tire profit de quelque chose sans l’avoir vraiment cherché » : on bénéficie d'avantages fiscaux, de droits, de privilèges mais on profite de ses vacances, de la vie. Autre nuance : seul le verbe profiter peut être employé au sens d'« abuser » (profiter de la situation).

    Bénéficier

     

    « FinaliserCélébrer / Commémorer »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mouha.Mous Athie
    Lundi 14 Mars 2016 à 01:31
    Mouha.Mous Athie

    Merci beaucoup.

    Salutations distinguées depuis le pays de Senghor.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :