• Bal(l)ade

    Bal(l)ade

    « Les ballades pour aller voir les phoques à marée basse font désormais partie du parcours touristique. »

    (paru sur lexpress.fr, le 3 août 2013) 

     

     
    Livre de Pascal Étienne, aux Éditions Éveil Nature

     

    FlècheCe que j'en pense


    On connaissait le chant des baleines ; voilà que l'on découvre que les phoques, aussi, poussent la chansonnette.

    Pour éviter de passer pour un veau (de mer), on retiendra que, de nos jours, balade ne prend qu'un l quand il signifie « promenade » (dans la langue familière), et deux l quand il désigne une chanson ou un poème.

    Reconnaissons que la confusion entre nos homophones est d'autant plus facilitée que ballade s'est longtemps écrit... balade : « Dite moy donc, ne parle lon plus aucunement de Rondeau ni de Balade, mais seulement de Sonnet ? » (1578). La graphie avec deux l l'a finalement emporté sur sa concurrente, sans doute sous l'influence du vieux français baller (« danser »). Colignon voit dans cette double consonne une entorse à l'étymologie provençale balar, balada, quand le Dictionnaire historique de la langue française confirme l'emprunt à l'ancien provençal ballada (« petit poème chanté »). Allez savoir qui nous balade...

    Inutile de préciser que ce flottement a trouvé à prospérer dans les eaux troubles du dérivé baladin, que Littré aurait préféré orthographier avec deux l pour ne point offenser la logique. Mais que voulez-vous, à force de voir lesdits danseurs comédiens sillonner les villages de place en place, on est passé le temps d'une promenade du sens de « chanson à danser » à celui de « marcher sans but, flâner ». Quant aux gens heureux qui déambulent dans les rues en sifflotant l'air de Gérard Lenorman, leur cause est définitivement perdue...


    Voir également le billet Balade / Ballade.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Les balades pour aller voir les phoques à marée basse.

     

    « La série est... clote ?Participes à la dérive »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Michel JEAN
    Mercredi 2 Mars 2016 à 11:16

    Bonjour M. Marc, avec trois type de [L]: le sonore de câlin, le sourd de souple et le mouillé de abeille on n'est plus baladé mais embrouillé. Bye. Mich.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :