• Avoir à faire

    Avoir à faire

    « "Que ce soit clair, je n'ai pas envie d'avoir à faire au monde politique, qui me procure un ennui mortel", assure-t-il » (à propos de Nicolas Sarkozy, photo ci-contre).
    (Marion Brunet, sur lefigaro.fr, le 6 mars 2013)

     

    (photo Wikipédia sous licence GFDL par EPP)


    FlècheCe que j'en pense

    Sans doute l'ancien président de la République, connu pour son dynamisme, a-t-il toujours fort à faire. Mais en l'occurrence, c'est plutôt d'affaires qu'il est ici question. Pas tant celles liées à Liliane Bettencourt, comme le prétendent les mauvaises langues, que celle rencontrée dans l'expression avoir affaire (sans s final à affaire).

    Bien sûr, Hanse laisse planer un doute en écrivant : « On a affaire (beaucoup plus rarement à faire) à qqn, à qqch. » – après tout, une affaire ne désigne-t-elle pas étymologiquement ce qui est à faire ? Mais c'est pour aussitôt préciser que, « dans l'usage, affaire l'emporte nettement et est à conseiller, sauf si le sens "faire qqch." apparaît clairement ».

    On s'en tiendra donc à cette recommandation : on a à faire quelque chose (ses devoirs, une démarche, etc.), au sens de « être obligé de faire quelque chose, devoir s'acquitter d'une obligation » ; mais on a affaire à (plus souvent qu'avec) quelqu'un ou quelque chose (à une plaisanterie, à une difficulté, à un complot, à une menace, etc.), au sens de « avoir à traiter, à discuter avec (qqn) ; être confronté à (qqch.) ».

    Le premier qui dit qu'il n'en a rien à faire (de préférence à affaire) risque de me procurer un ennui mortel...


    Remarque 1 : Selon la dernière édition du Dictionnaire de l'Académie, le tour avoir affaire de, au sens d'« être concerné par», est vieilli : « Qu'avons-nous affaire de ces querelles ? (On écrit plutôt Avoir à faire de.) »

    Remarque 2 : On écrira : Je ne veux rien avoir à faire avec cette personne (= je ne veux avoir aucun rapport, aucune relation avec elle), où rien est complément d'objet direct du verbe faire.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Je n'ai pas envie d'avoir affaire au monde politique.

     

    « Elle s'est rendu(e) compteMettre le hola »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    lomock
    Lundi 9 Décembre 2019 à 12:36

    Bonjour, dans la phrase "Elle ne voulait plus rien avoir à faire avec lui", il faut bien écrire "à faire" en deux mots ?

    Merci

      • Lundi 9 Décembre 2019 à 19:57

        Je vous le confirme.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :