• Avis de gros grain

    Avis de gros grain

    « Michel Urvoy, éditorialiste à Ouest-France égraine également les solutions dont dispose le président » (à propos de François Hollande, photo ci-contre).

    (paru sur atlantico.fr, le 14 novembre 2013)
     
     

    (photo Wikipédia sous licence GFDL par Jean-Marc Ayrault)
     

    FlècheCe que j'en pense


    Passons sur la ponctuation lacunaire pour nous intéresser à la graphie du verbe. Quoi de plus logique, a priori, pour un dérivé de grain (ou de graine) que de se voir écrit avec ai ? Las ! la graphie étymologique égrainer est complètement sortie de l'usage, selon Dupré, au profit de celle formée sur le radical gren- (grener, grenu, engrenage, etc.).

    Complètement ? Voire. L'Académie ne continue-t-elle pas de mentionner les deux graphies dans la dernière édition de son Dictionnaire : « Égrener. On écrit aussi Égrainer » ?

    À la vérité, il semble qu'il y ait autant d'opinions sur le sujet que de spécialistes : Girodet qualifie la forme égrainer de « rare », Larousse, de « moins fréquente » (que égrener) ; Robert la cite comme variante, sans mention d'usage ; Bescherelle, soucieux de séparer le bon grain de l'ivraie, ne l'envisage qu'au sens propre de « retirer les grains » (égrener ou égrainer du raisin) ; quant à Alain Rey, il l'ignore purement et simplement dans son Dictionnaire historique de la langue française...

    Qu'il me soit permis d'ajouter mon humble grain de sel à ce chapelet d'avis prestigieux : dans le doute, mieux vaut encore s'en tenir à la graphie égrener, notamment quand le verbe est employé comme ici  au sens figuré de « faire entendre un à un, formuler successivement » : elle a, certes, l'inconvénient de présenter une alternance vocalique e/è dans sa conjugaison (nous égrenons, ils égrènent), mais elle possède l'avantage de correspondre à la prononciation traditionnelle (é-gre-né à l'infinitif, selon Littré, et non é-grai-né).

    Remarque : La double graphie existe aussi pour les dérivés égrenage ou égrainage, égreneur ou égraineur, égrènement ou égrainement, égrenoir ou égrainoir.

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    Michel Urvoy, éditorialiste à Ouest-France, égrène les solutions.

     

    « Y'a pas bon l'élision !Sur le front de l'haine... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    CF
    Mardi 19 Novembre 2013 à 10:04

    Bravo pour ce blog que j'ai decouvert et que je suis depuis quelques mois. La richesse du francais, et de toute autre langue j'imagine, est telle qu'on n'aurait pas assez de toute une vie pour en epuiser les nuances et les subtilites. Je lis avec plaisir tous les matins, continuez! (clavier "qwerty" donc pas d'accent...)

    2
    Mardi 19 Novembre 2013 à 10:14

    Je vous remercie de votre message d'encouragement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :