• Aborigène / Autochtone / Indigène

    Aborigène, nom et adjectif, vient du latin Aborigines, qui désignait les premiers habitants du Latium, le peuple primitif d'Italie.

    Un aborigène est donc une personne qui vit dans le pays ab origine, c'est-à-dire « depuis le commencement » (par opposition à celle qui vient s'y installer)... pas quelqu'un qui aurait élu domicile dans les arbres, comme peut le laisser supposer le barbarisme consistant à affubler ledit substantif d'un r superfétatoire, par confusion avec le radical arbor, « arbre » en latin (arboriculture, arboricole et non arborigène).

    On notera que l'adjectif aborigène s'applique non seulement aux êtres humains, mais également à tous les êtres vivants.

    Les aborigènes d'Australie (ou de n'importe quel autre pays !), la flore aborigène.

    Un singe arboricole (= qui vit dans les arbres).

    Séparateur de texte


    Remarque 1
    : Au sens de « personne qui est originaire du pays où elle vit », le substantif aborigène a pour synonyme indigène et autochtone. Littré distingue cependant ces trois termes selon leur étymologie :

    « Autochthone [du grec aûtos, "même", et khthôn, "terre"], qui est de la terre même ; indigène, qui est né dans le pays ; aborigène, qui est dès l'origine dans un pays. Indigène [du latin indigena, "né dedans"] indique seulement les gens nés dans un pays ; idée à laquelle autochthone et aborigène ajoutent que le peuple dont il s'agit a été de tout temps dans le pays et n'y est pas venu par immigration. Les créoles sont indigènes des Antilles ; mais ils ne sont ni autochthones ni aborigènes. Entre autochthone et aborigène, il n'y a que cette différence-ci, et qui est purement étymologique : autochthone rappelle à l'esprit l'opinion antique que l'homme naquit de la terre, tandis que aborigène n'implique rien sur la question d'origine. » (NB : On écrit désormais autochtone avec un seul h.)

    Astuce

    On retiendra que l'aborigène et l'autochtone vivent dans le pays depuis l'origine de son peuplement (en tant que premiers occupants du territoire), quand l'indigène est simplement né sur place.


    Les mêmes remarques valent avec les adjectifs associés, à cette nuance près – me semble-t-il – que seuls indigène et autochtone peuvent se dire des choses (coutume, littérature, langue, musique, religion...) avec le sens de « qui est propre à un pays », et que seul autochtone peut s'appliquer aux terrains (« qui est formé sur place », en termes de géologie). On notera enfin qu'indigène prend parfois, dans l'usage actuel, une connotation péjorative infondée, tandis qu'aborigène s'est abusivement spécialisé dans la dénomination des populations d'Australie et de Nouvelle-Zélande.

    Les aborigènes, indigènes ou autochtones d'Indonésie.
    La population aborigène, indigène
    ou autochtone.
    Une plante aborigène, indigène
    ou autochtone.
    Une langue indigène ou autochtone
    (mais la langue aborigène dans son acception restreinte et abusive de « peuple primitif d'Australie »).
    Une roche autochtone.

    Remarque 2 : L'adjectif allogène (composé d'allo- et de -gène, du grec gennân, « engendrer » et à ne pas confondre avec son homophone halogène) signifie « qui est d'une autre origine que la population autochtone et continue à présenter certains caractères qui l'en distinguent », par opposition à indigène (Cette communauté allogène a conservé sa langue).

    AborigèneAborigène / Autochtone / Indigène
     

    Le terme aborigène est abusivement                   Film de Rachid Bouchareb.
    réservé au peuple primitif d'Australie
    et à sa culture.

    (Livre de James Vance Marshall et
    Francis Firebrace, Editions Circonflexe)

     

    « Chacun, chacuneEnduire / Induire »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    slim
    Vendredi 27 Mai 2016 à 12:27

    merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :