• À voir...

    «  C'est dans cet optique qu'il compte inaugurer, en présence du maire de San Francisco Edwin M. Lee, le "French Tech hub" » (à propos de François Hollande, photo ci-contre, en visite aux États-Unis).
    (Sébastian Seibt, sur france24.com, le 10 février 2014)  

     (photo Wikipédia sous licence GFDL par Jean-Marc Ayrault)
     

    FlècheCe que j'en pense

    Par quelle illusion d'optique un substantif féminin serait-il correctement précédé d'un déterminant masculin ? Je ne me l'explique pas.

    Et pourtant, il n'est nul besoin de scruter la Toile à la loupe pour constater que cet attelage contre nature a ses partisans : près de deux millions d'occurrences − excusez du peu − de la forme « dans cet optique », parfois couchée sous des plumes averties. Ainsi de ces deux linguistes québécois, qui n'hésitent pas à écrire : « Dans cet optique, les locuteurs tendraient à vivre spontanément leur langue comme un système de variables, d'usages linguistiques non hiérarchisés. » On a peine à en croire ses yeux...

    Est-il besoin de rappeler que, au propre comme au figuré, le substantif optique est toujours du genre féminin − à condition de fermer lesdits yeux sur l'ancienne acception, aujourd'hui sortie d'usage, de « boîte dans laquelle on regardait, à travers une lentille grossissante, des estampes enluminées, appelées vues d'optique, redressées par un miroir incliné », que l'on a pu rencontrer au masculin au début du XIXe siècle (« Par l'ouverture d'un portique, on découvre, comme dans un optique, au bout d'une avenue d'oliviers et de cyprès, la montagne de Palomba », Chateaubriand), afin d'éviter toute confusion avec une optique, ellipse de « un traité d'optique » ? Littré, le visage sévère derrière ses lunettes rondes, ne goûtait guère cet usage : « On fait quelquefois, en ce sens, optique masculin ; c'est une faute. » Voilà pour la mise au point.

    À la réflexion, on est fondé à se demander si ce n'est pas plutôt la proximité de forme et de sens entre optique, dans son emploi figuré de « point de vue, manière d'envisager les choses », et objectif qui serait à l'origine de la présente confusion de genre, laquelle est entretenue à l'oral par une liaison ambiguë : dans cet optique (prononcé comme dans cette optique), à l'instar du tour critiqué dans cet objectif ? Gageons toutefois que l'usager aurait quelque appréhension à dire : « nous situerons ces évènements dans un optique historique » ou « nous n'avons pas le même optique ». Mais pour combien de temps encore ? N'entend-on pas déjà abusivement parler d'un optique de phare pour désigner le bloc regroupant les projecteurs, sur un véhicule ?

    N'allez pas croire pour autant que j'aie notre malheureux substantif dans le collimateur. Non, j'aspire seulement à ce que l'usager envisage, en la matière, de changer d'optique...


    Remarque : Comment est-on passé du sens de « partie de la physique qui traite des propriétés de la lumière et des phénomènes de la vision » à celui de « point de vue, perspective » ? Selon Dupré, « l'emploi figuré du mot optique résulte de l'emploi du mot pour désigner la vision des objets aperçus dans certaines conditions spéciales d'éloignement et de lumière (l'optique du théâtre). Dans ce cas, optique s'applique à un phénomène physique, conformément à la science. De là on est passé à la signification "manière de voir", "manière de juger" et finalement au point de vue qui en résulte, presque avec le sens de "opinion" ».

     

    Flèche

    Ce qu'il conviendrait de dire


    C'est dans cette optique que...

     

    « Ce né (n'est) pas la mortRester quoi ? »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :